Samuel Rancourt


Monastère cellulaire

Il s’agissait de développer un modèle unique de cellule monastique qui, une fois reproduit, génère une société de pièces : le monastère. Sur un lot imposé de 225 m2 se trouvent une chapelle, un réfectoire et un cloître, tout en favorisant un maximum de cellules monastiques (11 unités habitables de 9 m2). Ces dernières sont situées en périphérie du réfectoire. La chapelle est située en amont de celui-ci. La relation des cellules dans l’ensemble du monastère permet de réunir en paires les moines. L’union de deux cellules tend à rapprocher les membres de la communauté, tout en offrant une sécurité informelle et silencieuse. Dans le lieu de travail, le puits de lumière est la seule percée visuelle qui permet au moine de faire évader son regard vers le ciel.

Programme d'étude :
Design de l'environnement

Enseignant :
Patrick Evans